Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Assurances bilan neuf premiers mois 2021/Cna

Date de création: 17-12-2021 13:17
Dernière mise à jour: 17-12-2021 13:17
Lu: 457 fois


FINANCES -ASSURANCES- ASSURANCES BILAN 9 PREMIERS MOIS 2021/CNA

De la dernière note de conjoncture, publiée fin décembre 2021,  par le Conseil national des assurances (CNA), il ressort que le secteur s’est redressé pour enregistrer une hausse de 6,7% à l’issue des neuf premiers mois de l’année 2021, avec un chiffre d’affaires de 112,7 milliards de DA, alors qu’il était de 105,6 milliards de DA à la même période en 2020.
Rudement impacté par les effets de la pandémie, le marché des assurances en Algérie est en train de se refaire une santé. Les chiffres des neuf premiers mois de cette année et les perspectives jusqu’à la fin décembre illustrent la marche évolutive positive entamée au premier trimestre 2021, note le CNA qui, dans le détail, annonce que les assurances de dommages continuent à dominer le marché à hauteur de 87% alors que les acceptations internationales (réassurance auprès d'assureurs étrangers) enregistrent un écart négatif de 110,8 millions de DA, soit 2,2% de baisse par rapport au 30 septembre 2020. Les réalisations des assurances de dommages s’élevaient à près de 98 milliards de DA jusqu’à la fin du troisième trimestre, contre 91,5 milliards de DA à fin septembre 2020, soit une évolution de 7,1%. Par branche, l’automobile a régressé de 3,8% à fin septembre 2021, comparativement à la même période de 2020. Cela s’explique essentiellement par la vétusté du parc automobile, conséquence du recul, voire quasi-arrêt, des importations et la cessation de la production locale, selon l’explication du CNA. L’agriculture est l’une des autres branches ayant accusé un fléchissement, est-il relevé dans le bilan jusqu’à septembre.
La branche agricole a représenté 1,6% du marché des assurances de dommages, un peu loin des 2,4% enregistrés durant la même période de l’exercice précédent. Cette baisse est observée, notamment, au niveau des sous-branches «production végétale» (-5,8%) et «production animale» (-4,5%) qui détiennent près de 58% du chiffre d’affaires de la branche. En effet, la vente du cheptel, voire l’abandon du métier par certains éleveurs de bovins laitiers, est à l’origine du recul constaté en raison de la cherté de l’aliment et du retard important dans le versement de la prime de collecte de lait, ce qui a affecté sensiblement la non-adhésion à la souscription d’une couverture assurancielle, argumente le CNA. En revanche, la branche «transport» a réussi à progresser de 6,1% grâce à la sous-branche «transport aérien» connaissant une très forte croissance de 144%, suite à l’importante augmentation des primes en «corps de véhicule aérien» (+162,8%) qui affichait, au 30 septembre dernier, une production additionnelle de 162,8 millions de DA, comparativement aux 54,8 millions de DA des neuf premiers mois de l’année dernière.
En termes de parts de marché, les sociétés d’assurance de dommages à capitaux privés ont réalisé une production de 21,1 milliards de DA, soit 21,6% du marché global des assurances de dommages en Algérie. La note de conjoncture relève que pour les sinistres des assurances de dommages, au terme des neuf premiers mois de 2021, les déclarations des assurances de dommages ont évolué positivement de 7,4% en montant et négativement en nombre de dossiers avec un taux de 5,1%. Les règlements des sociétés de dommages ont été, jusqu’à fin septembre, de l’ordre de 36,2 milliards de DA en 2021, soit en hausse de 8,4% consacrés essentiellement à la branche automobile à hauteur de 70%. Le restant en stock observe également une augmentation de 2,7% et 2,1% respectivement en montant et en nombre de dossiers. Quant au taux de règlement des sociétés d’assurance de dommages, il s’élevait à 26,6%, à la fin du troisième trimestre 2021, en repli de 2,2% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires réalisé, au terme des neuf premiers mois de 2021, par la branche accident a connu une hausse de 19,7%, engendrée principalement par la garantie «personnes transportées automobile». La production de la branche maladie affichait, quant à elle, au terme des neuf premiers mois de 2021, un montant de près de 41 millions de DA, généré essentiellement par la sous-branche assurance maladie qui a progressé de 4,2%, comparée à la même période en 2020. En parts de marché, les sociétés à capitaux privés d’assurance de personnes détenaient, au 30 septembre 2021, une part de 34,9% du total du marché des assurances de personnes avec un chiffre d’affaires d’un peu plus de 3,4 milliards de DA, soit une progression de 18,4% par rapport à la même période de l’exercice 2020.
Pour les prévisions s’étalant jusqu’à la fin de l’exercice 2021, le CNA s’attend à ce que le marché des assurances cumule un chiffre d’affaires qui devrait avoisiner les 144,1 milliards de DA, en croissance de 4,3% par rapport aux réalisations au 31 décembre 2020. Les sociétés d’assurance de dommages prévoient de clôturer l’année 2021 avec un total de primes estimées à 133,3 milliards de DA, soit une progression de 5,8% comparativement à l’exercice précédent. La branche IRD pourrait réaliser une performance de 15%, contrairement à la branche automobile qui fléchirait de 2,2% à la fin de l’exercice 2021. Par contre, la production des assurances de personnes, avec un chiffre d’affaires estimé à près de 10,6 milliards de DA, devrait baisser de 10,8% par rapport aux réalisations enregistrées au 31/12/2020. Toutes les branches seraient en baisse, mis à part la branche vie-décès qui maintiendrait une évolution estimée à 1,4%.