Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Alger/Collecte ordures ménagères

Date de création: 06-06-2021 17:48
Dernière mise à jour: 06-06-2021 17:48
Lu: 223 fois


ENVIRONNEMENT- RÉGION- ALGER/ COLLECTE ORDURES MÉNAGÈRES

 

 

© el moudjahid (quotidien), Kamelia Hadjib, dimanche 6 juin 2021

 

Pour assurer une gestion plus efficace des opérations de nettoiement de l’environnement, l’Établissement de nettoiement et de collecte des ordures ménagères d'Alger, Netcom, s’est renforcé en moyens humains et matériels.

La chargée de communication de Netcom, Nassima Yakoubi, a mis en exergue le rôle de l’entreprise dans l’entretien de l’environnement en promouvant le savoir-faire professionnel à travers l’acquisition de matériel moderne utilisé dans la collecte des déchets avec 4.200 agents et un parc de 320 camions toutes catégories confondues, à savoir des véhicules de collecte d’ordures ménagères, des balayeuses mécaniques et des camions citernes.
«Ces moyens permettent d’assurer le ramassage de près 1.200 tonnes de déchets quotidiennement», a-t-elle précisé, tout en évoquant certaines difficultés rencontrées sur le terrain.
Elle citera parmi celles-ci, le comportement négatif de certains citoyens qui ne respectent pas les horaires de dépôt des déchets, alors que la collecte se fait uniquement la nuit à partir de 21 heures et le dépôt des déchets doit se faire entre 18 heures et 21 heures.
«Ce comportement complique le travail de l’Epic qui doit assurer un travail supplémentaire auquel s’ajoutent les répercussions néfastes sur l’environnement et la santé de la population», a-t-elle relevé, précisant que le Netcom est un établissement public chargé de la collecte des ordures ménagères, le balayage de la voie publique, le lavage et l’installation des bacs à ordures.
Concernant les moyens matériels et humains mobilisés par l’établissement, la chargée de communication a indiqué que Netcom intervient dans 26 sur les 57 communes de la wilaya d’Alger,
La généralisation du tri sélectif des déchets est parmi les objectifs tracés par Netcom pour les années à venir. «Il est temps de généraliser les opérations du tri sélectif qui ont un impact économique et sur l’environnement», a noté Mme Yakoubi, précisant que Netcom s’est lancé dans ce processus à travers la création d’une unité spéciale chargée du tri sélectif des déchets.
Elle dira que cette unité assure le ramassage des plastiques et des cartons issus de l’activité commerciale et évacue chaque jour près de 10 tonnes de cartons. «Nous sommes conventionnés avec les entreprises spécialisées dans le recyclage des produits issus de l’activité du tri sélectif des déchets», a-t-elle indiqué.
Pour le tri sélectif, a-t-elle dit, l’établissement a mobilisé 10 camions chargés de la collecte des déchets récupérables issus de l’activité commerciale, faisant part du lancement d’une opération pilote pour le tri sélectif au niveau des ménages.
Pour Mme Yakoubi, le tri sélectif est une opération combinée qui nécessite la mobilisation des moyens nécessaires et une sensibilisation permanente.
Pour les moyens, elle dira que l’opération nécessite l’installation de trois types de bac à ordures, le bac vert pour la matière organique, le bac jaune pour la matière récupérable c’est-à-dire tout ce qui est carton, plastique et aluminium, et le bac blanc pour le ramassage du pain.
Concernant le gaspillage du pain, la responsable de communication à Netcom a regretté ce comportement, précisant que des quantités considérables de pain sont jetées quotidiennement.
«Durant le mois de ramadhan, Netcom a ramassé environ 66 tonnes de pain jeté», a-t-elle regretté, précisant que l’établissement a engagé deux camions spécialement pour le ramassage du pain. Mme Yakoubi soulignera l’importance de la sensibilisation, car, dira-elle, c’est le cheval de bataille de l’entreprise qui ne cesse d’organiser des campagnes dans ce sens pour cibler l’ensemble des communes appartenant à son champ d’intervention. Et d’ajouter qu’à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement plusieurs campagnes de sensibilisation ont été organisées en direction du grand public au niveau du jardin d’essai d’El Hamma, au niveau de la forêt de Bouchaoui et au niveau des ports d’Alger. «Nous avons préparé tout un programme pour la saison estivale à travers les plages, notamment les Sablettes, Kettani et les ports ainsi qu’au niveau des forêts. Ce programme consiste en la distribution de dépliants pour convaincre le citoyen à changer son comportement vis-à-vis de son environnement», a-t-elle conclu. ////

Littoral d’Alger
4 tonnes de déchets récupérées

Près de 4 tonnes de déchets ont été récupérés durant la dernière campagne de nettoyage des eaux de mer au niveau du littoral algérois, parmi lesquels des déchets solides, a indiqué hier le directeur de la Chambre de pêche et de l’aquaculture de la wilaya d’Alger, Ali Bit. Ces déchets sont constitués essentiellement de plastiques (bouteilles et sachets), de pneus usagés, ainsi que de déchets solides qui nécessitent de «gros» moyens pour les récupérer, a affirmé A. Bit, en marge des travaux de la 8e édition de l'opération «Ports et barrages bleus 2021», organisée au niveau de l’Institut national supérieur de pêche et d’aquaculture d’Alger (INSPA).
S'agissant des déchets solides, retrouvés lors des campagnes de nettoyage des eaux de mer auxquelles ont pris part des associations professionnelles et des clubs de la plongée sous-marine, ils sont constitués de carcasses de voitures et d’articles électroménagers (réfrigérateurs et cuisinières rouillés), selon le même responsable. «Pour pouvoir nettoyer ces plages et récupérer ces objets lourds, nous faisons appel à l’entreprise de gestion des ports de pêche pour nous doter de bateaux équipés de grues», a-t-il fait savoir. Pour sa part, le premier responsable de la direction de la pêche et des ressources halieutiques (DPRA) d’Alger, Cherif Kadri, a insisté sur la nécessité de travailler en amont pour prévenir la pollution des plages, notamment à travers la sensibilisation du grand public et des industriels quant à l’impact «dévastateur» de la pollution marine sur les écosystèmes et les ressources halieutiques.
Se référant aux études réalisées sur la pollution marine au niveau de la Méditerranée, M. Kadri a souligné que «les déchets plastiques et solides sont les principales causes de la réduction des ressources halieutiques dans la région».