Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Plan d'action gouvernement février 2020- Modèle économique

Date de création: 23-02-2020 17:59
Dernière mise à jour: 23-02-2020 17:59
Lu: 46 fois


ECONOMIE- DOCUMENTS ET TEXTES REGLEMENTAIRES-PLAN D’ACTION GOUVERNEMENT FEVRIER 2020- MODÈLE ÉCONOMIQUE

 

Dans son projet d’édification d’une nouvelle République, le chef de l’Etat a opté pour le lancement d’un nouveau modèle économique. Un vaste et ambitieux chantier décidé pour accompagner les profondes réformes politiques et institutionnelles, en cours de mise en œuvre actuellement, et dont le plan d’action récemment adopté donne plus de détails sur la teneur, les modalités et le calendrier de mise en application.

Le lancement du nouveau modèle qui rompt avec la démarche suivie jusque-là dans la gestion des affaires économiques du pays n’est en réalité que la concrétisation d’un des engagements pris par le président de la République d’abord durant la campagne électorale présidentielle et ensuite dans son discours d’investiture à la nation prononcé le 19 décembre dernier. Un engagement fort pris devant le peuple de procéder à de profondes réformes structurelles et dans les méthodes de conduite des affaires économiques du pays, dans le cadre de l’effort de modernisation et de réhabilitation de l’appareil économique, grippé par les pratiques bureaucratiques et rentières. Le lancement du nouveau modèle économique s’inscrit également dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle gouvernance dont les premières actions sont engagées et appliquées sur le terrain par le gouvernement en vue de répondre de manière effective et efficace aux demandes exprimées par les citoyens, par une prise en charge réelle et dans les temps de leurs préoccupations. 

La nouvelle vision économique préconisée par le chef de l’Etat et que l’Exécutif est essentiellement chargé de mettre en œuvre s’articule autour de plusieurs actions et mesures dont certaines sont déjà lancées sur le terrain. L’objectif final de cette démarche est la mise en place d’un nouveau modèle qui s’appuie sur la diversification, la compétitivité et l’efficacité pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures et d’une économie tributaire des recettes et la fiscalité pétrolières, constamment affectée par les fluctuations du marché international. La nouvelle vision en cours de maturation vise aussi à rompre avec les méthodes approximatives et irréfléchies appliquées il y a quelques années et dont les résultats sont négatifs et les conséquences néfastes pour le pays. 

 

La nouvelle stratégie préconisée est en totale rupture avec la politique désastreuse administrée au pays, qui a débouché sur une crise économique aiguë et fortement ressentie par les citoyens. Suite à l’évaluation faite et un état des lieux établi, il a été décidé d’opter pour un nouveau modèle qui intègre l’apport et la contribution de secteurs autres que ceux de l’énergie et des hydrocarbures dans l’effort national de développement. L’exploitation des importantes potentialités dont dispose le pays, volet constamment négligé et écarté, et leur utilisation d’une manière efficiente et rationnelle notamment les domaines de l’agriculture, du tourisme, des services et celui des nouvelles technologies, auront des effets positifs et contribueront au décollage économique souhaité et recherché. Un décollage nécessaire est indispensable dans la phase actuelle pour endiguer la crise économique et insuffler une nouvelle dynamique à l’économie nationale. Un challenge difficile mais réalisable, au regard des potentialités dont dispose le pays, des moyens engagés mais surtout de la volonté et la détermination affichées pour construire une économie moderne, compétitive et rentable durant les prochaines années. 

A présent, les efforts sont concentrés sur la révision de tout le dispositif législatif et réglementaire, étape inéluctable dans le processus de mise en œuvre de la nouvelle politique économique. Une phase qui sera suivie juste après par l’engagement d’un important arsenal de mesures et décisions qui constitueront le socle du nouveau modèle économique débarrassé des lourdeurs bureaucratiques et administratives, véritable frein pour la concrétisation de tout développement socio-économique et social dans le pays. La simplification des procédures, la flexibilité et la souplesse dans la conduite de la politique économique, auxquelles il faut ajouter la rigueur et la rationalité sont autant d’atouts et de chances qui peuvent garantir la réussite de la nouvelle politique ambitieuse et prometteuse pour le pays. Un modèle économique dont les objectifs sont tracés et fixés afin de concrétiser un développement économique et social juste, harmonieux au service du peuple. Cette nouvelle stratégie économique, qui pourrait déboucher rapidement sur une croissance à deux chiffres, va obligatoirement être axée sur la création d’emplois et de richesses  pour réduire le taux de chômage, notamment en milieu de jeunes et permettre à l’Algérie d’entrer par la grande porte dans le club très réduit des économies émergentes en arrachant un rang et une place avec un rôle important et influent sur la scène internationale.